Le SMITOMGA s’engage dans un projet Européen

ALCOTRA, Alpes Latines COopération TRAnsfrontalière, est un des programmes de coopération transfrontalière européenne. Il couvre le territoire alpin entre la France et l’Italie.
2014-2020 représente la cinquième période de programmation ALCOTRA. Depuis 1990, le programme a cofinancé près de 600 projets pour environ 550 millions d’euros de subventions européennes.

Alcotra gal

Sur notre territoire, le projet "In.Te.Se"

Le SMITOMGA s’engage avec cinq autres partenaires dans le projet Alcotra "In.Te.Se.". La convention de partenariat est signée pour une durée de trois ans.

La convention a été signée le 6 Octobre 2017.

Qui sont les partenaires ?

Le programme ALCOTRA In.Te.Se regroupe 6 partenaires, trois situés en France et trois en Italie.

Partenaires Francais :

  • Syndicat MIxte de Traitement des Ordures Ménagères du Guillestrois, du Queyras et de l'Argentiérois (SMITOMGA)
  • La Communauté de Communes du Guillestrois et du Queyras (CCGQ)
  • La Communauté de Communes du Pays des Ecrins (CCPE)

Partenaires Italiens :

  • ERICA (bureau d’études coopératif)
  • CSEA et Coabser (Collectivités en charge de la gestion des déchets autour des villes de Saluzzo et de Bra)

Quel objectif pour le projet ?

Les partenaires vont mettre en place des solutions innovantes pour la gestion des déchets dans les zones touristiques de montagnes, avec pour objectif d’atteindre les taux de recyclage et de valorisation imposées par les directives européennes.

Le travail sera orienté autour de trois axes :

  • La réutilisation, avec la mise en place d’une ressourcerie sur la ville de Bra en réseau avec les ressourceries des Hautes-Alpes
  • La collecte auprès des particuliers et des professionnels, avec la mise en place de systèmes innovants permettant l’identification des usagers et l’optimisation des tournées
  • Le compostage des biodéchets des particuliers et des professionnels

Quel objectif pour le SMITOMGA ?

L’objectif est de maîtriser les coûts de gestion des déchets tout en préservant l’environnement, pour cela le SMITOMGA souhaite réduire la quantité de biodéchets envoyés à l’enfouissement, encore estimés à 32.5% du contenu des la poubelle « Déchets Non Recyclables ».

Ce programme permettra d’installer plus de 60 sites de compostage collectif sur le territoire, de distribuer des composteurs de jardin et de proposer des solutions aux gros producteurs (compostage en établissement et test sur la collecte des biodéchets). 

Bandeau logos alcotra

Micro  Afin de pleinement savourer ce site, arrêtons nous sur quelques idées reçues !

Les camions collectent cinq flux de déchets bien distincts (OM, Emballages, Verre, Papiers, Cartons bruns). Chaque flux bénéficie d'une filière de valorisation (sauf les OM, qui sont directement enfouies).


Les déchets triés, recyclables, sont revendus à différents repreneurs (ArcelorMittal pour les aciers, OI Manufacturing pour le verre, etc.). A l'inverse, les déchets déposés dans les poubelles "Ordures Ménagères" sont enfouis, au tarif d'environ 170 €/tonne. Les matériaux triés viennent donc alléger la redevance "Déchets", alors que l'enfouissement des OM vient l'allourdir.


Effectivement, lorsque les températures sont négatives trop longtemps, il est possible que le composteur gèle. Est-ce vraiment un problème, continuez d'y accumuler vos déchets organiques, et au printemps, le processus de compostage reprendra son cours... La preuve en image !


Aucun tri ne sera effectué sur les déchets déposés dans les bacs "Ordures Ménagères". Ils seront directement déchargés et enfouis sur le site du Beynon, près de Laragne-Montéglin.

 

Bonne navigation